Fêtes des Mères

Fête des mères

Ce temps de l’année, nous célébrons nos petites merveilles, nos mamans, nos mamies, nos tante, toute celles qui ont donné la vie à un moment de leur existence. Une fête trop matérialisée?

Ca.minspire.ca s’est penché sur la question et a demandé à ses collabos leur avis sur le sens de cette fête pour elles.

Scorpio

La fête des mères a toujours été une journée très difficile pour moi, ou du moins depuis les 12 dernières années. Lorsque j’étais plus jeune, la fête des mères était une journée de célébration. On invitait toute la famille à souper, laissait les hommes faire le souper et la vaisselle. Le but était de remercier les mères pour tout ce qu’elles font pour leurs enfants. Être une mère est le travail le plus difficile au monde. Dès la première journée, sa vie n’est plus la même. Sa vie à elle, est secondaire. À ses yeux, personne n’est plus important que ses enfants. Donc, lors de notre souper, on célébrait nos modèles. C’était leur journée.Depuis que j’ai perdu ma mère, cette journée est teintée. J’aimerais tellement pouvoir aller la voir, lui remettre une rose, la serrer dans mes bras. Je ne pourrai plus jamais fêter la fête des mères avec elle.

Cependant, cette journée me permet de remercier toutes les femmes de ma vie. Parce que plusieurs d’entre elles m’ont grandement aidé à devenir la femme que je suis aujourd’hui. Par exemple, ma grand-mère du côté de ma mère. Elle est venue habiter chez moi quand ma mère était à l’hôpital. Elle a recommencé à faire de la discipline, à faire des repas pour une famille, à faire des devoirs. Elle devait nous lever pour aller à l’école, aller magasiner pour nos vêtements, faire des lunchs pour nos dîners. Elle a dû élever les enfants de sa fille. Pendant 2 ans. À chaque année je la remercie du plus profond de mon cœur, parce que je n’ose même pas imaginer à quel point ça dû être difficile pour elle.

Une autre femme que je tiens à remercier à chaque année, c’est ma belle-mère, la femme de mon père. Lorsque ma mère est décédée, ma belle-mère faisait déjà partie de ma vie depuis quelques années. Elle a vécu chaque moment avec moi. À seulement 26 ans, elle a dû prendre en charge deux pré-ados, en pleine crise d’adolescence et en deuil. À plusieurs reprises, elle aurait pu abandonner, dire à mon père « F*ck it! » et partir. Mais elle ne l’a pas fait. Elle est toujours restée près de nous, et aujourd’hui elle nous considère comme ses enfants. C’était elle que j’allais voir à 2 heures du matin, en pleurs, parce que je m’ennuyais de ma mère. C’était elle qui m’a aidé à PLUSIEURS reprises avec mes travaux d’école. C’est elle qui m’a aidé pendant les moments les plus difficiles de ma vie. C’est elle qui m’a permis d’être une grande sœur pour une deuxième, troisième et même quatrième fois aux trois enfants les plus merveilleux de l’univers. C’est elle qui va être la future grand-mère de mes enfants. Je lui dois mon adolescence au complet.

Donc, en cette merveilleuse fête des mères, je tiens à vous remercier toutes les deux. Vous êtes les deux femmes les plus importantes de ma vie. Je vous aime de tout mon cœur.Et toi, Maman, j’espère que tu sais à quel point tu me manques, et que tu me manqueras toujours. Je t’aime plus que tout au monde. Je te verrais tantôt, en allant porter, comme à chaque année, une fleur sur ta tombe.

La Petite Débrouillarde

J’ai fais vivre beaucoup de choses à ma mère étant jeunes et stupide. Et malgré tout, elle n’a jamais lâcher pour que je devienne à mon tour une mère du mieux que je peux l’être. J’ai toujours fêté la fête des mères / pères en grand puisque mes parents mérite cette journée, et beaucoup plus.C’est pourquoi en vieillissant, je me rends compte que je n’ai surtout pas besoin d’une journée pour lui rappeler à quel point je l’aime et qu’elle est mon héroïne à moi. Je l’admire tellement de tout son être et tous ses efforts méritent d’être soulignés chaque jours de sa vie. Donc la fête des mères pour moi, est une façon de signifier mon amour envers les autres mamans de mon entourage, puis que je chéri l’amour de la mienne à tous les jours du plus que je peux et chaque mère devrait en mériter autant.

Morthoniel

Je suis dans une période de ma vie que je questionne le sens de cette fête. Je rumine de la rancoeur et des attentes non comblées depuis longtemps avec ma psy. Cette semaine je gère une méga colère de mon 2e qui m’a crié des choses que je n’ai jamais osé penser dire à ma propre mère. Je suis à l‘envers. Et cette fête sonne vide pour moi. Comment puis-je accepter ses cadeaux de fête des mères de mon 2e quand la veille il me criait après et détruisait sa chambre? C’est ça, la fête des mères, faire semblant d’être heureuse et d’accueillir bras ouvert les cadeaux faits des mains de notre progéniture peu importe ce qui se passe? Je comprends les sacrifices des mamans. Mais vraiment, offrir des fleurs? On peut pas juste avoir une pensée quand on est épuisée, quand on en a vraiment de besoin? La fête des mères… Il y en a qui ont besoin de ça pour se souvenir et de remédier aux négligences. Pour ma part, elle est fêtée quand c’est le meilleur moment pour moi. Je n’ai pas besoin de prétexte pour faire cadeau à ma mère. Et je n’ai pas besoin de prétexte pour réaliser ma chance que j’ai d’être mère.

Folie passagère

Je pense que cette fête prends plusieurs sens. Pour moi, elle a voulu dire différentes choses, a différents moments de ma vie. Je me rappelle que jeune ado, je cherchais quelque chose et j’ai ouvert le 2ieme tiroir de la table de chevet de ma mère. Elle les avait toutes gardé, mes cartes de fêtes des mères. Mes colliers de macaronis. Ces bricolages tous plus ou moins beaux. Remplis d’amour et de fierté. Et même à 13 ans, j’ai été émue. Elle m’a expliqué qu’à chaque année, j’avais pris le temps de fabriquer quelque chose pour elle. Et que pendant l’année, lors des jours moins facile, elle ouvrait ce tiroir. Pour contempler ces petits gestes d’amour qui avait été confectionné juste pour elle. Maintenant maman, je comprend. Ce qu’un petit gribouillis, jumeler à un : “Maman, regarde ton cadeau !” et une mignonne petite bouille, déclenche comme émotions. Je ne vous mentirai pas. Pendant quelques années, suite à son décès, j’ai détesté cette fête. Comme beaucoup d’autres d’ailleurs, puisqu’elle n’était plus avec moi pour les célébrer. Je donnerais tellement cher pour pouvoir lui souhaiter Bonne fête des mères. Alors malgré le fait qu’il y ai beaucoup de commercial à travers cette journée, c’est quand même une journée qui nous permet de nous arrêter et souligner non seulement nos mères, mais toutes les femmes qui font office de figures maternelles dans nos vies. Bonne fête des mères à vous merveilleuses mamans. De sang, d’adoption, à toutes les belles-mamans et aux mamans de coeur.

Morthoniel
Auteure du blog, femme inspirée, maman de 4 enfants. Un volcan d'idées toujours en éruption. Il est difficile de se concentrer que sur une chose. Multipotentialiste, elle rassemble tout ce qu'elle pense et touche ici.