Quand janvier est mélangé

Quand janvier est mélangé

Vendredi. Il fait nuageux. Et quand même “chaud”. 3-4 degrés. Rien à voir avec une journée de janvier typique. Il annonce pire samedi: 30 mm de pluie. DE PLUIE.

Nous sommes dans le deuil. Nous pleurons notre peu de neige que nous avions eu. Motoneiges, glissades, forts, patinage… Beubye.

Comment occuper 4 enfants actifs maintenant? On ne veut surtout pas s’installer devant un écran. Surtout pas pour 4 TDA/H.

Grand-maman a eu l’idée de téléphoner vendredi pour chercher le plus jeune pour qu’il aille faire dodo chez elle. Elle avait fait ça avec les 3 autres durant Noël. C’est son moment privilégié avec chacun de ses petits-enfants.

Le Centropolis

On aura donc 3 grands enfants samedi. On choisit d’aller au Cosmodôme. Cela fait plusieurs années qu’on souhaitait y aller. Enfants trop jeunes, on s’en est abstenu. Mais quel hasard, durant Noël un enfant a remarqué un point scintillant dans le ciel en soupant: on a découvert que c’était Vénus. Étant une grande passionnée de l’univers spatiale, il s’en est suivi un cours sur le système solaire, grâce à mon téléphone et un Google Chrome, tout ça en mangeant. Ma 3e, étant celle qui a découvert Vénus, est restée avec une fixation sur cette planète.

Il faut aussi bouger. Mon conjoint et moi pensons à Sky Venture, où nous avions déjà vécu une expérience incroyable. C’était plein. Je continue de chercher ce qu’il y a au Centropolis à Laval.

Clip’n’climb. De l’escalade. Nous n’en avons jamais fait. À part mon premier à une fête d’amis avant Noël. Justement mon anxieux, qui connait déjà ça. Je réserve pour le matin.

Le samedi sera occupé. Escalade le matin, dîner au resto, Cosmodôme en après-midi.

C’est un départ

Il pleut à boire debout. Armés de nos espadrilles, bouteilles d’eau dans un sac et de vêtements sports, on se met en route.

Clip’n’climb a été une découverte coup de coeur. Toujours occupée à m’occuper justement d’un bébé, j’ai passé mes dernières années à regarder mes plus “vieux” et papa bouger dans les activités (j’ai eu 4 enfants en 4 ans et demi). Mon plus jeune à 4 ans. Je redécouvre ma vie active. Alors pas question de regarder cette fois-ci. Maman va grimper aussi! Pis au pire, je ne grimperai pas haut. Ou moins. Bref. Je lâche prise sur la performance, et j’ai de plus en plus un mindset de profiter du bon temps.

Dès l’arrivée nous sommes bien dirigés. Il y a un mini mur d’escalade pour occuper les enfants actifs en attendant les instructeurs. Bracelets par couleur, il est facile de voir qui monte, et qui accompagne. Les accompagnateurs ne paient rien. Les instructeurs fixèrent nos harnais et nous indiquèrent comment utiliser l’équipement. Puis on entendîmes au micro dans la salle que les bracelets de couleur X devaient quitter et on fût guider dans la salle d’escalade.

Concept simple et efficace: des murs d’escalades avec comme ligne de vie un système très sécuritaire ne nécessitant pas une personne à chaque station. Des instructeurs amicaux se promènent pour nous aider ou donner des pistes d’idées pour augmenter les défis. Le tout agrémenter d’une musique d’ambiance et tellement bien coloré.

Il y a des murs plus faciles pour les enfants. Il y a des murs plus difficiles. Quelques uns avec des chronos. Un dans le noir, illuminé par les “poignées”. Pleins de thématiques différentes. On se lançait partout. On voulait tout essayer. On n’attendait jamais. Il y avait toujours plusieurs stations libres.

On a 1 grosse heure pour se défouler. Au début je pensais que c’était peu. Une fois dedans, je vous avoue que j’ai commencé à avoir hâte que ça finisse: Mes bras étaient morts et mes doigts engourdient!

Je l’ai dit que c’était une découverte coup de coeur? Pourquoi n’ai-je pas pensé à essayer cela plus tôt avec mes cocos qui sont de vrais singes actifs?

Ça a été une première expérience, mais sûrement pas une dernière!

Après un bon dîner

L’estomac rempli à nouveau, on se met en route pour le Cosmodôme. Le stationnement est vide. Je me suis demandée si c’était toujours ainsi. Bref, on pourra en profiter amplement.

On a choisi de faire 2 missions virtuelles (sur 3 de disponibles), essayer des simulateurs, visiter la navette, et évidemment l’accès à l’exposition. Les plages horaires de disponibles pour les simulateurs et visite de la navette étaient parfaites pour nous: ça nous a laissé le temps de faire une mission.

Les missions: ouf, pas facile avec des jeunes hyperactifs. Mais somme toute ce fût intéressant. Nous avions prit “Le rêve impossible” (l’histoire de la course d’aller marcher sur la lune) et “Aux frontières du cosmos” (envoyer une sonde sur un des choix de cibles du système solaire). En ayant commencer par la mission de la Lune, et ensuite le système solaire, j’ai pu trouver à faire des liens entre les deux. J’étais contente que nous avions vu celle de la Lune ne premier.

Les simulateurs fûrent très intéressants. Trop de choix pour ce qu’on pouvait faire par contre. On avait 4 accès, un chacun (ma plus jeune était trop petite pour pouvoir le faire) mais finalement mes 2 autres enfants en ont fait 2 chacun. Tant pis pour les parents! Hihihihi!

La visite de la navette était quand même intéressante. Mais depuis un moment on ne bougeait pas beaucoup déjà, les 3 enfants et le papa TDA/H avaient beaucoup de difficultés à rester concentrer et ont commencé à trouver le temps long. Moi j’avais mal aux jambes, à écouter tout ça debout en ne bougeant pas. On est malheureusement parti avant la fin de la visite.

On a passé un bon moment là-bas. Plus long qu’on pensait. Arrivé vers 13h, nous avons quitté il était presque 17h!

Le retour

Il pleut toujours aussi fort. C’était une journée à l’eau. Mais on revenait nous autres de notre journée avec un état serein: on avait profité au max de cette journée à la température merdique. Le Cosmodôme attendra quelques années avant que nous pensions y retourner. Mais pour l’escalade, ça sera une toute autre affaire!

Je vais reposer mes pauvres petits bras qui ont tellement trop supportés mon corps. Dimanche, il annonce aussi pas beau. Mais c’est ok, je dois commencer à préparer ma serre pour mes semis. On est déjà rendu mi-janvier mine de rien!

Morthoniel
Auteure du blog, femme inspirée, maman de 4 enfants. Un volcan d'idées toujours en éruption. Il est difficile de se concentrer que sur une chose. Multipotentialiste, elle rassemble tout ce qu'elle pense et touche ici.