Le jour où mon enfant avala une barrette

Le jour où mon enfant avala une barrette

Avant d’avoir des enfants, on se dit toujours: bin moi ça m’arriverait pas, parce que je vais le surveiller mon enfant. Je ne ferais jamais ce genre de chose X-Y-Z.

Puis un jour, j’ai un enfant. Puis un deuxième. Puis un troisième. Et je les ai eu tellement collés que pendant 3 mois je les ai même les 3 aux couches. PARTYYYYY!!!! C’est fou hin? Moi qui disais ne jamais vouloir d’enfant, j’étais rendue avec des bras de feu à force de lever tout le monde pour les installer sur la table à langer.

Je passe dans un processus de doute, et voilà hop, je suis même enceinte du 4e.

On est la veille de mon échographie de 20 semaines. Mon premier est propre est heureux. Mon deuxième n’y songe pas trop encore, il va atteindre son 3 ans que dans 4 mois. Mon conjoint est vaillant, merveilleux, et le cœur à la couche, et il va s’occuper de notre 2e qui vient de faire un #2. Je l’entends qu’il discute avec le petit. Il fini la job, et hop, bambin sort de la salle de bain, mais pas lui.

Moi: Ça va? Conjoint: Oui oui, je cherche la barrette que #2 jouait avec quand je changeais sa couche. Il l’a échappé.

Moi: Tu trouves? Conjoint: Non… Il l’a échappé et j’avais fini; je l’ai assis, vu qu’il toussait un peu… je ne sais pas trop où est tombée la barrette… j’peux pas croire…

Je vais le rejoindre. Elle n’est nulle part cette barrette. L’aurait-il vraiment avalé? On regarde #2, horrifié. Lui, il faisait comme tous nos enfants font: il courait et sautait partout. On a passé la journée avec un œil dessus. Le soir, sans avoir eu un symptôme de quoi que ce soit, la panique nous pogne. La barrette n’a jamais été retrouvée. Clairement, c’est arrivé. Faut-il aller à l’urgence? Mais si tout va bien? J’appelle le 811. Naturellement, on nous conseille d’aller à l’urgence. En plein mois de février. Baignade de virus G (grippe/gastro) en vue si on va là. Tsé, les gens vont là pour des bonnes raisons comme ça à ce temps-ci. Le lendemain, c’est mon écho de 20 semaines, j’ai vraiment envie que mon conjoint ou moi passions une nuit blanche à l’urgence entourés de gens malade avec un bambin qui dort tout croche dans une poussette?

On décide de préparer un sac à dos d’urgence, avec tout le nécessaire, et d’aller dormir. Au premier symptôme de mal de ventre, on course à l’hôpital, qui est à 10 minutes d’ici en pleine nuit. On est prêt. Mon conjoint dort avec #2.

Milieu de la nuit, #2 pleure sa vie. Non. Hurle sa vie. On lui demande où il a mal. Aux oreilles.

AUX OREILLES. Pas de mal de ventre là. Sainte. Aller hop, Tylenol, et dodo. Avec un conjoint qui a peut-être dormi 1h30 en tout.

Le lendemain, #2 pète le feu, déjeune et est de bonne humeur. Il fait caca dans sa couche. Et on ose espérer que c’est sorti en même temps. Mais il faut vérifier, naturellement. Et je n’ai rien trouvé.

L’heure de l’échographie arrive. On va reconduire #1 et #3 à la garderie, on garde #2 (explique ça aux éducatrices! Haha parenting fail…) , le sac à dos d’urgence nous suit, et on va à l’écho. Tant qu’à être là, on va demander un écho pour #2…

#4 va super bien dans mon bedon. Pour #2, l’écho n’aidera pas à savoir si tout va bien, il faut une radiographie. Je trouve une clinique privée avec de la place, je ressors avec deux prescriptions, un pour faire la radio et l’autre pour… une otite évidemment… quoi de mieux que choisir de faire sa première otite en avalant une barrette?!

À la radio, #2 fait ça comme un grand. Le radiologiste voulait absolument me montrer l’image, car habituellement, c’était pas mal des fausses alertes. Mais là, on l’a voyait clairement dans son petit corps. Une barrette. Il envoie les radios au docteur et j’en garde une copie. DUH, ça reste dans mes archives aussi! Le docteur m’appelle 45 minutes plus tard: Bonne nouvelle, la barrette est rendu au début du côlon, ça va sortir d’ici 24 heures, la période la plus à risque est finie, mais il faut quand même la surveiller. Bourré de Tylenol + d’antibio, la nuit a été meilleure pour #2 et le conjoint.

J’ai jamais eu aussi hâte de jouer dans du caca de toute ma vie.
Enfin, après la sieste de l’après-midi, #2 fait un #2. J’ai bel et bien retrouvé la fameuse barrette, dans un énorme soupir de soulagement et de dégoût. Et tout ce que j’ai dit que je ferais ou ce qui arriverait avant que j’aille des enfants est devenue histoire ancienne. Hahaha, ce qu’on aime se faire accroire des belles idioties!!!

Morthoniel
Auteure du blog, femme inspirée, maman de 4 enfants. Un volcan d'idées toujours en éruption. Il est difficile de se concentrer que sur une chose. Multipotentialiste, elle rassemble tout ce qu'elle pense et touche ici.