Ce soir, j’ai pleuré

Ce soir, j'ai pleuré

Ce soir, j’ai pleuré. Il y a des journées plus difficiles que d’autres. Ce soir, c’était la fin d’une de l’une d’elles. Des choses aussi ridicules que le fait d’être incapable de passer au travers la vaisselle et le lavage (et ce depuis au moins 5 jours) sont suffisantes pour te sacrer un moral à terre, surtout quand tu te lèves chaque nuit, 3x par nuit pour le mini qui les fait pas encore. Les deux paniers à linge propre débordent jusque sur mon lit que je dois vider chaque soir et remplir chaque matin pour trouver des vêtements. Je veux ben faire la grève du pliage de linge, mais un moment donné, ça s’accumule sur un moyen temps. Ma maison est un véritable capharnaüm en ce moment. Tous les trucs que j’avais trouvé pour me faciliter la vie, en retournant travailler il y a un mois ont fini par arrêter de fonctionner. Malheureusement pour moi et ma santé mentale, je suis une TOQUÉE du ménage. Demandez-vous pas pourquoi mon 3 ans replace les chaises chaque fois qui sont croches pis referme frénétiquement chaque porte ouverte (incluant le micro-onde PENDANT que je m’en sert). Quel enfant de 3 ans plie ses débarbouillettes, met son linge dans le panier et pète une crise si ses choses ne sont pas rangées correctement? LE MIEN. J’ai créé un mini moi, pauvre enfant. L, ta vie va être tellement difficile, désolé pour les tocs. Bref, je déteste perdre le contrôle et dans une maison à l’envers je ca-po-te. Non, je panique. Je ne suis physiquement pas bien. Impossible d’aller me coucher si le comptoir est à l’envers ou sale. Même si y’est rendu 11h et que je sais très bien que mini se réveille AU MOINS 3x.

Ça fait que… j’ai regardé ma cuisine pis j’ai senti le motton monter. J’ai jeté un coup d’œil à mon 3 ans qui me demandait de venir me coller depuis une demi-heure pis je me suis dit ‘’quelle bonne idée!’’. J’en ai profité. Parce qu’ils grandissent tellement vite. Parce que plus tard je vais m’en vouloir si je choisis toujours la vaisselle plutôt que 30 minutes de colle colle. Parce que plus tard, il en voudra plus 30 minutes de colle colle. Je vais être fatigante. Même si ses bras vont avoir allongés, que ses petits pieds vont avoir grandi et même s’il aura perdu la douce odeur de ses cheveux que j’aime tant, ce sera toujours mon bébé mais je ne pourrai plus en profiter comme aujourd’hui. Alors j’en ai profité. On a joué aux marionnettes, on s’est fait des câlins. Je suis allée le coucher. Et enfin épuisée, j’ai tout laissé sortir. Ce soir, j’ai pleuré. Et c’est ok. On s’en met tellement sur les épaules. Parfois, faut laisser la vapeur sortir. Pis repartir du bon pied. Car même si ce soir j’ai pleuré, demain sera une bonne et belle journée.

Folie passagère
Notre petit capitaine de l'implication. Elle est dans tout, sur tout et lit tout. Maman, femme de tête et geek à ses heures, elle entame toujours 40 projets en même temps. Entre les rénos, le boulot et la gestion de 2 toddlers, elle saura trouver quelques minutes pour nous parler de l'univers qui l'entoure.